Logo
Bonne visite, étranger.

Le Cercle de Fer

Le Cercle de Fer

Le Cercle de Fer est l’organisation créée par les mystérieux Alchimistes et ces derniers ont une idéologie bien ancrée dans la culture de leur communauté. En effet, ils s’opposent fervemment aux progrès technologiques liés à la Prouesse Victorienne, qui regroupe tous les équipements produits avec le Veredium (tels que les MEKAs), ainsi qu’à l’utilisation même de ce matériau, dont ils souhaitent le bannissement pur et simple. Pour cette raison, ils vivent en retrait de la civilisation dans de petits villages depuis les années 1820, guidés par les conseils de leurs aînés : les Thaumaturges. Ceux-ci siègent dans la principale installation du Cercle de Fer, qui se trouve à quelques kilomètres de Londres, mais la majorité des Alchimistes est implantée dans toute l’Angleterre, et même au-delà.

Personnages notables

Anna et Cassidy Sand

Quand, en 1836, une audacieuse Alchimiste nommée Anna Sand vint implorer les Thaumaturges de guérir sa fille mourante Cassidy, âgée alors de onze ans, les membres visionnaires de l’Assemblée de Saturne se saisirent de cette occasion opportune pour mener à bien leurs propres projets. La petite Cassidy leur servit de sujet d’expérience pour la première greffe de Cœur Mécanique, qui était prétendument la solution parfaite pour la sauver, en remplacement de son cœur biologique. Cassidy survécut à l’opération, mais son Cœur Mécanique eut également pour effet secondaire d’insuffler une vigueur d’adulte à son corps immature, ainsi que de ralentir son vieillissement physique, lui donnant une longévité anormale. Aujourd’hui, presque cinquante ans après la fatidique expérience, la « jeune » Sand compte parmi les plus talentueux et les plus importants membres honoraires du Cercle, où elle occupe une place relativement élevée dans la hiérarchie, sans pour autant sembler avoir dépassé ses treize ou quatorze ans. Depuis les années 1870, Cassidy est également la cible de tentatives d’assassinat : les anciens membres de l’Assemblée de Saturne, bannis du Cercle de Fer peu après son opération, engagent régulièrement des Assassins de la Ligue des Ombres afin qu’ils arrachent de sa poitrine et leur restituent ce Cœur unique en son genre, que personne, pas même ses concepteurs d’origine, n’a jamais réussi à reproduire à l’identique.

Assemblée de Saturne

Les Alchimistes ne sont pas tous accordés sur la manière de concevoir leurs pratiques. Il y a ceux qui, ayant la mémoire tenace, s’attachent toujours à promouvoir les préceptes de leur précurseur, Herman Silver, et considèrent l’Alchimie comme un bien à disposition de l’humanité. Et d’un autre côté, il y a des Alchimistes plus ambitieux, plus visionnaires, mais également plus sectaires. Les membres de l’Assemblée de Saturne faisaient partie de ceux-là. Concepteurs et créateurs légendaires du Cœur Mécanique, greffé en 1836 à une fillette nommée Cassidy Sand, ces artisans de génie aspiraient à déjouer la tyrannie du temps en découvrant le moyen de rendre l’être humain éternel.

Mais lorsque certains Thaumaturges découvrirent que le Cœur Mécanique si prodigieux avait été conçu dans une version altérée du Veredium, l’Assemblée de Saturne, ayant ainsi bafoué le principe le plus fondamental de l’héritage de Silver, fut bannie du Cercle de Fer. Cependant, à l’insu de tous, les Alchimistes déchus furent contactés par l’Archevêque Howley à l’aube de l’année 1837. Celui-ci leur proposa une alliance, qui aboutit peu après à la fondation de l’Église d’Ascendance. Abandonnant leur nom d’origine, les anciens membres de l’Assemblée de Saturne intégrèrent les rangs des Technodiacres afin d’œuvrer auprès de leurs nouveaux collègues au service de la Couronne, et à la gloire de la Science.

Herman « Midas » Silver

Avant 1801, rien ne semblait prédire qu’Herman Silver, un roturier sans histoire, deviendrait le protagoniste légendaire de la renaissance de l’Alchimie. C’est en rangeant de vieilles archives familiales que cet homme banal et discret changea sans le savoir le cours de sa vie, ainsi que le visage de l’Angleterre : Silver se prit de passion pour ces anciens documents, qui lui révélèrent l’existence de pratiques et de savoirs depuis longtemps oubliés, disparus dans les flammes d’un grand bûcher au cours du Moyen-âge. D’abord simple lecteur de ces archives, il finit également par s’initier à la pratique de l’Alchimie en 1816 lorsqu’il apprit, révolté, la découverte du Veredium. Afin de proposer à l’humanité une alternative saine à ce minerai dangereux, dont il avait intuitivement ressenti la nature corruptrice, Herman Silver était devenu le « Premier Alchimiste ». Ainsi, tout en exerçant un métier d’artisan qui lui servait de couverture, il continua en secret d’enrichir ses connaissances et son savoir-faire, et commença à prendre sous son aile des apprentis à qui les transmettre : l’Alchimie moderne était née.

Croyance populaire

Autodidacte, Herman Silver n’est historiquement pas le plus grand ni le plus puissant des Alchimistes, mais la légende et l’imaginaire collectif de ses lointains successeurs se souviennent de lui comme du personnage le plus important de leur faction. L’héritage de celui que les membres du Cercle de Fer considèrent comme leur précurseur est encore de nos jours honoré par les Alchimistes de tout le Grand Royaume.

Le Nouveau Flamel

Vers 1875, inspirés par l’exploit du Cœur Mécanique, les membres d’un groupe d’Alchimistes, que l’on surnomma les Hybrieux, obtinrent des Thaumaturges l’autorisation de mettre en œuvre la réalisation d’un nouveau grand projet : le Nouveau Flamel. Ces Alchimistes tenaient leur nom de l’ambition démesurée de leurs plans, qui consistaient en la création artificielle d’une intelligence consciente, afin de la greffer à un avatar robotique dont la mécanique serait similaire à celle du corps humain. Le succès de ce projet s’incarna en 1880 sous la forme de Neo, première machine que les Hybrieux aient assemblée, mais également la seule. Peu de temps après leur triomphe, l’ensemble des membres du petit groupe fut emporté par une forme singulièrement virulente de Rouille, et avec eux disparut la possibilité de mener leur projet d’une longue série d’automates à son terme.

Leurs secrets, ainsi que leurs maisons et leurs notes de travail, furent réduits en cendres sur la décision des Thaumaturges, qui craignaient une vague de paranoïa au sein de la faction, condamnant Neo à demeurer pour toujours le seul représentant de son espèce. Ce dernier, auquel fut donnée l’apparence de feu Herman Silver, est aujourd’hui précieusement conservé au Cercle de Fer, où les Thaumaturges espèrent qu’il ne tombe jamais entre de mauvaises mains. Du reste, Neo est capable de bouger, de parler, et, semble-t-il, de penser comme un être humain.